le roman entrechoqué / extrait du recueil                                    
                                     poésie ethnologique à base de collectage : mémoire sociétale,  historique, culturelle. 
 
                               
 


      
extrait


         … récits  entrechoqués 
                                                              
                                                           …  lectures aléatoires
                         
                         … fragments de  vie                                           …  sur la place des sens
                                                 
                                                … de vide                 questionnement   d’essence


      … interroger le doute

                                                                 … toujours

 
 







   
                    …ils sont arrivés comme portés par un train filtrant 
                    de  nulle part 
                    sans  avoir exprimé la moindre volonté d’une fuite 
                    rendue  pourtant obligatoire
       
 





                   … nul coin paisible pour se reposer
                    même par  satisfaction suppliciante doublement 
                   de soi même  ici filtrant dans la mesure du savoir
                    … élan informe  laissant cette fois le désir en absence
                    … un contrat de  vie remonte tout à coup dans un 
                   mouvement  berger de la perte 
                    ravissement  puissant d’une angoisse claire
 
 
         





                              satisfaction que le non sens se  plait à aimer vraiment 
                              vie oscillante    terme d’un raisonnement fuyant 
                              au contact d’une présence adversaire…
 
                              arriver…        revenir…           prendre… 
                                           faire…              encore
 
                              … lien accru dans la fuite apparente  du présent 
                              un train  transporte nos histoires vers l’ailleurs





                              …bûcherons  charbonniers  ouvriers   mineurs…
                              chevaliers rêvés d’un élan mental
                              réfugiés  enfantés par l’histoire  …
                              ombres  furtives flottant sur la forêt à l’âme boomerang
 
 











           … la perte  d’un savoir nécessaire cesse d’atteindre au ravissement  des sens
           la projection  claire de communication retrouve la notion de  sujet    
           objet suprême égaré un moment dans l’être  possédant

           … la  perspective intérieure élimine alors la représentation d’une volonté  de puissance 
           aussitôt devenue inaccessible

           … le mouvement  désespéré de l’existence suffoque à  nouveau  
           nature  fantasmagorique énigme laissant apercevoir le sommet des  choses 
           saisissante  satisfaction élaborant la forme niaise d’un non-sens  pourtant référent
           l’inertie  résultant du fond  anime l’élaboration  d’angoisse de l’individu  abandonné
           l’élan de joie  un moment apparu le comble tout à coup et dispose de  la nuit 

            … il faut  encore  tirer   donner    revenir pour être à nouveau  regardé

           … le monde  existant à partir de moi-même comme une maladie au pouvoir mystique 
           recommence à parler  d’expérience  
           possibilité  grave en jeu avec le doute et l’intensité  nue du souffle 
           visant à vouloir devenir fin de  vie

           … plus loin  reste   défaillance elle-même en arrêt 
           une autre  possibilité suppliciante pouvant cette fois aboutir